samedi 6 décembre 2008

La vie est belle...

...et merveilleuse.

La vie est faite de choix, de plaisir et d'envie.

J'ai compris qu'il fallait se contenter de plaisirs simples, être respectueux, attentionné et donner sans compter. Qu'importe, la vie vous le rendra.

Elle vous apportera le bonheur, le bien être, le plaisir des rencontres.

Tout est simple lorsqu'on regarde la vie simplement.

Je suis saoul, je suis passé voir un ami et nous avons bu, ri, parlé de tout et de rien. J'ai du mal à écrire. Tout se bouscule dans ma tête. Il faut que j'aille prendre une douche, ma chérie ne va pas tarder... Nous sortons ce soir. Je l'aime.

Je l'aime follement. Elle me plait, m'inspire. Je n'ai jamais été aussi heureux avec quelqu'un. J'ai peur parfois de la perdre. Je ne vois pas pourquoi elle me quitterai. La vie est pleine de surprise, bonne ou mauvaise. Qu'importe, si un jour elle devait partir si elle part heureuse pour l'être encore plus... avec quelqu'un d'autre. Je pense sincèrement ce que j'écris même si je souffrirai terriblement d'un tel choix mais elle ne m'appartient pas. Oublie cela Benoit. Il n'y a aucune raison à cela. Quand bien même cela devait arriver, tu n'as rien à te reprocher. Tu aurais fait le maximum, tu l'auras rendu heureuse.

Bref. Ma chérie est là et bien là. Je l'aime, elle m'aime. Vivons ce que nous avons à vivre mon bel amour. Je prends et je vais prendre soin de toi, t'apporter tout ce que tu souhaites...

Tu es mon bonheur. J'aime lorsque tu me regardes, lorsque tu me dis que je suis beau, que je te plais. Je n'ai jamais ressenti cela avec autant d'intensité, avec autant de partage, avec autant de plaisir.

Je t'aime belle Séverine. Je t'aime et je remercie la vie, l'univers tout entier qui a conspiré à notre rencontre, à notre bonheur, à notre plaisir.

Je t'invite pour les 20 prochaines années à m'accompagner, à prendre ma main, à m'embrasser, à me regarder, à me sourire, à me caresser tendrement, à pleurer avec moi, à jouir ensemble, à me sucer longuement... Viens près de moi, sur mon épaule vient t'appuyer, sur mes mains te caresser, sur mon sexe te glisser, sur ma bouche m'embrasser... Vient ma chérie, vient...

L'alcool me fait écrire, les mots me viennent et se dépose sur cet écran. Je ne réfléchis pas, je parle, j'écris, je me laisse porter. J'ai mis de la musique en fond sur deezer. Je le laisse faire ses choix et voila qu'il tombe sur Grand Corps Malade... Je l'adore, nous l'adorons...

Je t'ai écrit un nombre incalculable de lettres... J'aurais aimé t'écrire de si belles chansons...

Il est 19h59 et il faut que j'y aille. Tu ne vas pas tarder à arriver et nous allons partir aussitôt pour un diner. Je dois me faire beau. Je t'aime.

Je lâche ce billet sans le relire, comme il m'est venu sans me poser de question. J'aimerai un jour vivre une journée sans réfléchir, sans savoir.

Je t'aime mon amour.

A tout de suite.

Je t'aime.

Je t'aime.

Je t'aime.

Tu me plais.

1 commentaire:

julie sautel a dit…

c'est vraiment une déclaration d'amour formidable...